Ouverture du monopole des pharmaciens : quels risques ?

Arnaud Montebourg, Ministre des finances, dans sa feuille de route du redressement économique, annonçait le 10 Juillet vouloir déréglementer les professions réglementées afin de restituer 6 Milliards d'euros aux pouvoir d'achat des français. L'Inspection Générale des Finances (IGF) annonce que plus d'une trentaine de métiers sont concernées et notamment les pharmaciens! Quel sera l'impact sur notre santé? Que pourrait on y gagner?

Ouvrir la délivrance de médicaments à d'autres structures, comme dans certains autres pays, augmenterait notamment les risques d'intoxications et une baisse de la qualité de notre système de soins.
Côté finance, la France a aujourd'hui des prix moins élevés que ses voisins, notamment allemand (jusqu'à 50% d'écart!) et italiens, où l'ouverture du monopole a fait monter les prix de 30%. Et si nous déstabilisons un réseau avec la fermeture de pharmacies déjà dans la difficultés financières (400 pharmacies fermées ses 5 dernières années!), nous gagnerons quelques % sur les 26.80€ consommés en moyenne tous les ans par chaque français?

Cependant, La ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol TOURAINE, est intervenue pour rappeler que "Ce rapport est un document administratif qui n'engage pas le Gouvernement", et que "les évolutions se feront dans le respect du principe du monopole officinal sur les médicaments et du statut spécifique de ces produits, qui ne sont pas des biens de consommation comme les autres". Le gouvernement est bien conscient que les pharmacies "rendent un service réel à la population" et monsieur Montebourg assure personnellement qu'il est disposé à convaincre en ce sens. Le ministre a également entendu que l’officine française était moderne, favorable aux réformes comme celles initiées sur l’accompagnement des patients chroniques, sur sa participation à la coordination des soins.

Pour rappel, le monopole pharmaceutique,

· le médicament n’est pas un produit de consommation banalisé ;
· les médicaments en France sont parmi les moins chers d’Europe ;
· la répartition territoriale des officines garantit l’accès aux soins en tous points du territoire;
· le réseau officinal protège de toute contrefaçon ;
· les entreprises officinales génèrent un bassin d’emplois de 150 000 personnes ;
· il ne peut y avoir d’indépendance professionnelle sans indépendance financière des pharmaciens d'officine.

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS